Une destination de vacances est souvent associée à ses spécialités culinaires. Commençons par jeter un œil dans les casseroles estampillées Typisch Tirol, où la cuisine autrichienne est systématiquement de mise. Knödel de toutes sortes, au lard, au fromage corsé, à l’abricot ou encore à la prune : ces délicieuses boulettes enchantent les palais. Côté viande, l’agneau, mais aussi les abats (foie à la tyrolienne, Beuschl - un ragoût à base d’abats) font partie des grands classiques. Naturellement, l’escalope viennoise, le rosbif et le Tafelspitz, (une sorte de pot-au-feu) sont également au menu, sans oublier la truite et l’omble chevalier pêchés dans les eaux locales. Indépendamment de leur orientation culinaire, de nombreux restaurants et auberges s’appuient sur l’utilisation de produits régionaux de qualité, qui grâce à des organismes comme « Agrarmarketing Tirol », font le bonheur des restaurateurs. La certitude de manger des produits du terroir en toute connaissance de cause s’inscrit tout à fait dans une tendance culinaire internationale.

À Innsbruck, par exemple, de nombreux restaurants faisant partie de l’association Tiroler Wirtshauskultur vous invitent à leur table. Parmi eux, des établissements toqués (distingués par Gault & Millau) comme le restaurant traditionnel Riese Haymon ou l’auberge Zum Wilden Mann à Lans. Les auberges Weißes Rössl et Isserwirt à Lans, tout comme l’Arzler Alm font également partie de ce groupement de restaurateurs. Tradition et raffinement attendent les clients du restaurant étoilé Schöneck, situé dans une vieille demeure au charme incontestable, du café-restaurant Sacher dans la vieille ville d’Innsbruck ou des deux établissements « ailés » de longue tradition Schwarzer Adler et Goldener Adler.

Il est important de souligner que les établissements traditionnels font le plus souvent rimer cuisine tyrolienne avec esprit culinaire du moment, donnant naissance à des plats légers, digestes, élaborés à partir des meilleurs ingrédients de la région et souvent végétariens. Et que les restaurants haut de gamme à orientation internationale interprètent également la cuisine régionale à leur manière. À l’instar des établissements distingués par Gault & Millau, comme le Sitzwohl, le Lichtblick sur le toit des galeries de l’hôtel de ville « Rathausgalerien » avec une superbe vue panoramique sur Innsbruck, ou encore le Schindler.

Les montagnes en vue et l’immensité du monde culinaire dans votre assiette : à Innsbruck, la scène gastronomique est aussi internationale que ses hôtes, ses étudiants et les gens qui y vivent. La proximité de l’Italie, qui n’est qu’à 20 minutes en voiture, se retrouve sur de nombreux menus. Le petit bijou architectural Il Convento, dont les locaux reflètent la symbiose réussie entre histoire et modernité, répand un souffle « d’italianité » sur la ville. Tout comme les pizzérias, comme le Sapori ou la Cantina qui ne se contentent pas de proposer des pizzas au menu, mais invitent les clients à un « intermezzo italiano ».

Si vous avez envie de sushis ou de découvrir les secrets de la cuisine chinoise et japonaise, venez dîner au Sensei ou au Bonsaï dans une ambiance raffinée. Dans le même ordre d’idées, le Lucy Wang propose une délicieuse cuisine fusion franco-asiatique. En termes de restauration, Innsbruck ne manque pas de ressources : cuisine thaï, indienne, chinoise ou népalaise, il y en a pour tous les goûts. Les nombreux plats végétariens de la cuisine asiatique allient le désir d‘une cuisine sans viande à la légèreté qui colle parfaitement au mode de vie moderne. Le Thai Li Ba, le Thai Li, le Noi, le Jaipur ou le Himal, pour ne citer qu’eux, régalent les palais des fans de cuisine asiatique.

Autre tendance culinaire, le copieux petit-déjeuner fait de plus en plus d’adeptes à Innsbruck. Il est servi de bon matin dans l’un des nombreux cafés de la ville : au Café Central, riche en tradition, au Café Katzung sous les arcades de la vieille-ville ou au Strudelcafé Kröll, d’où s’échappe le parfum du strudel dans toutes ses variations dès 6 heures du matin. Autre façon de commencer la journée, un bon brunch bien garni ; le Breakfast Club à Innsbruck, l’Immerland à Wilten (le week-end) ou le Tapabar sur la place du marché, pour ne citer qu’eux se feront une joie de vous accueillir. L’été, quoi de plus agréable qu’un brunch sur la Nordkette au son d’un concert jazzy : profiter de l’harmonie parfaite entre ville et montagne à 2000 mètres d’altitude, voilà ce qui fait d’Innsbruck un lieu absolument unique.

En toute logique, la tendance culinaire « casual » fait escale dans la ville universitaire d’Innsbruck aux milliers d’étudiants. Chez Ludwig par exemple, un fast-food haut de gamme réputé, on travaille les produits régionaux avec le plus grand soin. Les plats à emporter et les préparations minute - un concept orienté vers le mode de vie moderne en zone urbaine - font de plus en plus d’adeptes à Innsbruck. Véritable magicien de la cuisine, le chef du Kostbar, par exemple, propose chaque jour de délicieuses spécialités maison à manger sur place ou à emporter. Machete – le cartel du burrito. Malgré son nom quelque peu trivial, ce restaurant décontracté du centre-ville est très paisible. Les produits régionaux et saisonniers des fournisseurs locaux jouent un rôle clé dans la préparation des garnitures de burritos (tortillas à base de farine de blé), également disponibles à la vente à emporter.

Oscar kocht. Le nom à lui seul est déjà tout un programme. Ce restaurant à peine plus grand qu’une salle à manger se trouve dans le quartier de Pradl. Seules huit personnes peuvent prendre place à table ; le midi (sans réservation) ou le soir, elles auront la chance de savourer une création culinaire composée par Oscar. Oscar aime la cuisine méditerranéenne, qu’il élabore à partir de produits régionaux, si possible issus de l’agriculture biologique et équitable. Les petits plats dans les grands. Ainsi se résume le concept culinaire débordant de fraîcheur et d’originalité mis en œuvre par les gérants créatifs du Gang & Gebe Les petites portions incitent les clients à picorer différents plats - « Une invitation culinaire à travers le monde » -, les limonades sont faites maison et les cocktails sont servis avec de petits accompagnements adéquats. Juste en face, au café-bar Kater Noster, on se retrouve dans une atmosphère détendue autour d’un café, d’un verre ou le dimanche autour d’un bon brunch.

Pour s’adapter à la demande, de nombreux restaurants proposent au minimum un plat végétarien et souvent aussi un plat végan. De toute façon, la cuisine tyrolienne, avec ses variations de knödel et de strudel est convaincante, avec ou sans viande. Réputé pour sa « soul food » végétarienne/végane, l’Olive régale les clients depuis des années avec des plats délicieusement créatifs dans une atmosphère détendue. Le chef de Chez Nico, un petit restaurant au cœur du centre-ville, avait déjà placé la barre très haute. Le restaurant Oniriq de Christoph Bickel qui lui succède adhère totalement au concept végétarien en proposant dès 18 heures un dîner avec menu 7 plats, mais aussi des plats de viande et de poisson à la demande.

À la Markthalle d’Innsbruck, les végétariens - et les autres - trouveront leur bonheur. Chez Soultans, les spécialités arabes (véganes ou non) sont au menu, chez Fisch Peer, de délicieux poissons issus des quatre coins du monde sont servis dans la véranda, chez Da Raffaele ou à la fabrique de pâtes Achleitner, ce sera « des pâtes, sinon rien », quant au français qui tient le « Bon jour », il sert des spécialités bistro et du fromage.

Nous avons déjà parlé du café, mais revenons pour terminer sur cette véritable institution de la Capitale des Alpes. À Innsbruck, les hommes et les femmes aiment se retrouver au café du matin au soir. Les différentes variétés de café, les tentations sucrées sous forme de gâteaux et de tartes, les petits en-cas, un verre de vin en fin de journée et bien sûr les journaux et les magazines - y compris pour ceux qui sont nés à l’ère du numérique - font des cafés un endroit incontournable lorsqu’on se promène en ville. Surtout lorsqu’on s’installe en terrasse et qu’on a quelque chose à regarder.

 

...
lire la suite

Photos, 300 dpi


Gasthof Schöneck

Mots-clés

Gastronomie

Contact médias

Barbara Plattner, MA
ProMedia
Brunecker Str. 1
6020 Innsbruck
t: +43 512 214004 - 17
m: +43 664 88 53 93 94
www.newsroom.pr
barbara.plattner@pro.media

Contact pour toutes demandes et informations

Colette Verra
Innsbruck Tourismus
Burggraben 3
6020 Innsbruck
t: +43 512 59850-130
www.innsbruck.info
c.verra@innsbruck.info

Carte

Anschrift

Brunecker Str. 1
Innsbruck, Österreich
Telefon: +43 512 214004

newsroom@pro.media
www.pro.media

Social Media

News per email

Sie wollen per Newsletter immer top aktuell informiert werden? Dann sind Sie hier goldrichtig!

ProMedia