Le pouvoir séculier et ecclésiastique se reflète dans les constructions baroques richement décorées et colorées, à l’instar du Palais impérial d’Innsbruck. Dans les salles d’apparat telles que les appartements impériaux, les tons or, rouge, blanc, vert ou rose se marient parfaitement avec les meubles aux courbes bien dessinées, les miroirs somptueux ou les précieux papiers peints en soie. À deux pas de là, les visiteurs souhaitant prendre de l’altitude peuvent s’offrir un petit voyage architectural dans le présent en achetant un billet à la très futuriste station aval des remontées Nordkettenbahn. Imaginée par l’architecte Zaha Hadid, cette station aux lignes pures s’intègre harmonieusement à l’environnement baroque.

Dans la vieille ville, de nombreuses façades et les arcades qui abritent des boutiques rappellent les temps anciens où les princes tyroliens résidaient au Neuhof, orné du balcon en encorbellement de style Renaissance le plus célèbre d’Europe, le Petit Toit d’or. La plupart des maisons datent du 15ème et du 16ème siècle. Dans un tout autre genre, la maison Helbling vaut également le détour : les décorations roses et blanches font penser au glaçage d’une pâtisserie et témoignent d’un changement de style au début de l’époque rococo. Le baroque dans toute sa splendeur se retrouve également dans la façade et l’intérieur de la cathédrale, avec ses magnifiques autels et ses peintures, ses fresques somptueuses et ses anges qui flottent au-dessus de la tête des fidèles.

Un voyage à travers les siècles attend les visiteurs à quelques pas de la vieille ville. Côté nord, on distingue un ensemble de maisons haut en couleurs et les clochers d’Anbruggen, plus ancien quartier d’Innsbruck, aujourd’hui séparé en trois quartiers, Saint-Nicolas, Mariahilf et Hötting. Ces maisons du 15ème siècle au bord de l’Inn avec leurs pignons caractéristiques et la Nordkette en toile de fond comptent parmi les lieux les plus photographiés d’Innsbruck. En quittant la vieille ville en direction du sud, les piétons déambulent le long de la Maria-Theresien-Straße, au début de laquelle ils peuvent admirer la façade rococo du Palais Lodron ; un peu plus loin le Palais Fugger-Taxis, actuel parlement régional, abrite la chapelle Saint-Georges dans sa cour intérieure.

Les palais construits par d’importantes familles aristocratiques témoignent de l’essor de la vie courtoise à la fin du 17ème siècle et au début du 18ème siècle. Au milieu des bâtiments baroques, deux façades attirent le regard. L’architecte français Dominique Perrault s’est vu confier la transformation de l’hôtel de ville. C’est ainsi que sont nées les très lumineuses Rathausgalerien, à la croisée entre galerie commerciale, points de rencontre culinaires et bâtiment administratif. Juste en face, la façade du Kaufhaus Tyrol, conçu par l’architecte britannique David Chipperfield, s’intègre parfaitement dans la splendeur multicolore des vieux bâtiments.

Un passage mène au BTV Stadtforum, siège de la banque du même nom, qui comprend également un espace d’exposition dédié à la photographie et à l’art moderne. Doté d’une façade en plastique et d’une tour carrée aux contours prononcés, le bâtiment a été conçu en 2006 par l’architecte tyrolien Heinz Tesar en collaboration avec le cabinet Obermoser arch-omo.

Au sud de la ville se trouve l’un des plus beaux bâtiments baroques du pays, l’abbaye des Prémontrés de Wilten, juste en face de la basilique de Wilten. De là, on tombe de nouveau sous le charme de l’harmonie des contrastes : visible de loin, le tremplin de saut à ski du Bergisel, imaginé par Zaha Hadid, capte immédiatement le regard. Cet ouvrage de l’architecte d’origine irakienne confère une note résolument moderne à la ville d’Innsbruck.

Avec l’Adambräu, ancien édifice de fermentation de la brasserie, Innsbruck dispose d’un exemple particulièrement impressionnant de classicisme moderne. Grâce à une touche de sensibilité, la construction de Lois Welzenbacher devient synonyme de médiation architecturale. Le bâtiment abrite les archives de l’Université d’Innsbruck dédiées à l’architecture, ainsi que le centre d’architecture d’Innsbruck aut. architektur und tirol. Ce dernier offre non seulement un excellent aperçu de la construction au Tyrol sur son site Internet (aut.cc), mais il guide les visiteurs dans le paysage architectural de la région à travers des itinéraires baptisés architektouren.

 

 

...
lire la suite

Photos, 300 dpi


Le Petit Toit d’or

Mots-clés

Tradition & Coutumes

Contact médias

Mag. Jennifer Plattner
ProMedia
Brunecker Str. 1
6020 Innsbruck
t: +43 512 214004 - 17
www.newsroom.pr
jennifer.plattner@pro.media

Contact pour toutes demandes et informations

Colette Verra
Innsbruck Tourismus
Burggraben 3
6020 Innsbruck
t: +43 512 59850-130
www.innsbruck.info
c.verra@innsbruck.info

Carte

Anschrift

Brunecker Str. 1
Innsbruck, Österreich
Telefon: +43 512 214004

newsroom@pro.media
www.pro.media

Social Media

News per email

Sie wollen per Newsletter immer top aktuell informiert werden? Dann sind Sie hier goldrichtig!

ProMedia